Un Odieux Connard dans votre bibliothèque

par Loïc Chahine · publié jeudi 23 juin 2016

Il y a maintenant presque un an, je bravais la foule et traversais le centre-ville de Rennes, jour de grande braderie, pour me rendre à une séance de dédicaces dans une librairie près du parlement de Bretagne. Quoi, une séance de dédicace en plein centre-ville le jour de la braderie ? Mais quel genre de connard peut imposer une chose pareil ? me demandez-vous. Eh bien, pas n’importe quel connard : L’Odieux Connard !

Alors pour ceux qui ne le savent pas, l’Odieux Connard est un blogueur. Il s’agit d’un être éminemment malfaisant, cynique et sarcastique. Je ne présente pas plus le personnage, vous pouvez visiter son blog.

Un peu moins d’un an plus tard, sort le deuxième livre de cet être malveillant : « La vie c’est bien, le cynisme c’est mieux », que j’ai acheté et lu pour votre plus grand plaisir. Mais que cela ne vous empêche pas de vivre ce moment très gênant qui consiste à demander à votre libraire « Excusez moi, je cherche le dernier livre de l’Odieux Connard ». Ben oui, il n’y a pas de raison pour que je sois la seule à me couvrir de honte.

Maintenant qu’on l’a dans la main, première chose que l’on constate : l’ouvrage est de petite taille et composé d’articles courts. Il est donc idéal pour la lecture dans les transports en commun (quoique vu l’état du trafic en Île-de-France, je recommande plutôt À la recherche du temps perdu) ou sur vos toilettes. Vous pouvez aussi le lire d’une traite, ce qui devrait vous prendre environ 1h30. C’est donc beaucoup plus court que les articles du blog.

Le contenu maintenant. Que des inédits vous dit l’auteur. Et s’il est un Odieux Connard, il reste un honnête marchand ! On y retrouve du spoiler de poche (des classiques), de la satire politique (rien de bien partisan, l’Odieux Connard déteste tout le monde) et des conseils pour réussir dans la vie : éducation, voyage, engagement politique et cinéma. Avec enfin de vrais méthodes qui marchent ! Sans parler des tests de personnalité qui vous révèlent qui vous êtes réellement. C’est tellement agréable d’être compris !

Alors bien sûr, si vous cherchez une lecture sérieuse, vous passerez votre chemin. Pourtant, entre les lignes de l’Odieux Connard, on lit beaucoup de vérités, dévoilées avec un cynisme totalement assumé. Car l’auteur écrit ce que vous culpabilisez de penser. Parents, un peu d’honnêteté, comme ceux de Petite Vache : vous aimeriez (parfois) abandonner votre enfant sur une aire d’autoroute. Cinéphiles, soyez lucides : l’intrigue de Matrix, c’est quand même... j’ai écrit intrigue ? Ah, pardon.

Quelle différence avec le premier livre ? La présence d’une autre passion du blogueur : l’histoire. Alors bon, ne l’achetez pas pour les révisions du bac de votre enfant, même l’Odieux Connard ne peut plus rien pour Kévin. En revanche, ses détournements d’événements historiques pourront peut-être éveiller quelque intérêt chez la petite Cindy. (Qui sait, vous pourrez peut-être en faire quelque chose de celle-là.) Dans le cas contraire, l’Odieux Connard a des solutions. Oui, il est très serviable !

Autre différence : sur ce nouvel opus, je n’ai pas encore ma dédicace. Il va falloir que j’y remédie. D’ailleurs, n’hésitez pas à le rencontrer. Le déroulement des séances de dédicaces dépend beaucoup du lieu d’accueil mais l’an dernier, à Rennes, il y avait eu échange sympa avec les lecteurs, dans une ambiance conviviale, avant la signature des dédicaces et la distribution de pin’s. En plus, chaque dédicace est personnalisée. Bref, ça vaut le déplacement.

En somme, alors que l’été arrive, si vous cherchez une lecture pour les vacances, ou pour supporter le fait que vous devez bosser pendant que le reste du monde glandouille, courrez à la librairie du coin pour vous procurez cet ouvrage divertissant et pratique.

INFORMATIONS

L’odieux connard, La Vie c'est bien, le cynisme c’est mieux

Seuil, 2016.

D’AUTRES ARTICLES

Lettre ouverte à Jordi Savall, et ce qui s’ensuit.

Le texte suivant est en fait constitué de trois « posts » par le violiste et violoncelliste Roberto Gini, ancien élève et…

Bartók en profondeur. Bartók : Sonate pour deux pianos et percussions, Sonate, Études op. 18, etc. • .

Apocoloquintose du sieur Froberger. Froberger en tête à tête • .

Mafalde corte con Zucchine e Gamberetti

On dit toujours force mal des réseaux sociaux, mais sans…